Formation à la gestion parentale

La formation à la gestion parentale consiste à " éduquer " les parents sur les comportements normaux et anormaux de leurs enfants et sur la manière dont ils pourraient se comporter en réponse à ces comportements. Ces techniques peuvent être employées pour améliorer les interactions parent/enfant, promouvoir les comportements sociaux chez les enfants et apaiser leurs comportements difficiles ou conflictuels.

Comment procéder ?

La formation à la gestion parentale implique :

  1. la psychoéducation ;
  2. les techniques de communication ;
  3. élaborer des attentes et des règles appropriées ;
  4. reconnaître et punir un comportement négatif ;
  5. reconnaître et récompenser un comportement positif ;
  6. encourager les échanges parents/enfants ;
  7. travailler en couple ;
  8. pratiquer, évaluer les stratégies.

La psychoéducation

Les parents peuvent ne pas savoir ce qu'est un comportement " normal " tout au long du développement de l'enfant ou éprouver des difficultés à s'adapter aux évolutions de ce dernier. La psychoéducation permet d'apporter des renseignements sur le développement de l'enfant et de l'adolescent et sur l'évolution de leur attentes et comportements. On apportera également aux parents des conseils éducatifs tout au long de la croissance de leur enfant.

Dans les cas ou les comportements de l'enfant se révèlent effectivement problématiques, on demande aux parents de définir précisément les comportements inappropriés, et d'essayer de comprendre ce qui les provoque et leurs conséquences. Nous vous proposons ci-dessous le modèle A-C-C qui est facile à suivre.

A = Antécédent

Identification des faits qui entraînent l'attitude problématique et explication de ce qu'il s'est produit, quand, où et avec qui.

C = Comportement

Le problème comportemental lui-même, le type de comportement, sa durée et son intensité.

C = Conséquences

Quelles sont les conséquences de son comportement ? Cette partie vise à observer comment les parents réagissent et comment leur réaction influence l'attitude de l'enfant.

En plus de permettre de mieux comprendre la situation, cette analyse des interactions parents/enfants permet d'établir des bilans sur l'efficacité des stratégies d'intervention et doit donc être répété tout au long du traitement.

Les techniques de communication

Il est souvent nécessaire d'améliorer la communication entre les parents et les enfants. Les parents ont parfois besoin d'être plus à l'écoute et plus clairs vis-à-vis de leurs enfants. Les enfants ont parfois besoin de comprendre que tous leurs désirs ne peuvent être satisfaits et d'être soutenus dans la frustration que leur parents ou l'environnement ne manqueront pas de leur imposer. Idéalement les discussions parents/enfants doivent inclure une part de négociation. Si les enfants se sentent écoutés et sentent que certains de leurs suggestions ou désirs sont pris en compte, ils seront plus capables de renoncer à certaines de leurs demandes et à en supporter la frustration.

Elaborer des attentes et des règles appropriées

On demande aux parents d'élaborer une liste de comportements et de règles qu'ils désirent voir respectés par leurs enfants. Ces listes doivent d'abord être négociées entre les parents, en accord avec les renseignements fournis par le médecin, et doivent être ensuite discutées avec l'enfant afin qu'il soit conscient de ce que l'on attend de lui.

Reconnaître et punir un comportement négatif

L'application des mesures disciplinaires doit toujours être appropriée et cohérente. Il ne faut jamais infliger à l'enfant des sanctions douloureuses ou humiliantes qui pourraient le marquer et le poursuivre jusqu'à l'âge adulte (l'enfance est une période de grande fragilité et des événements ou punitions perçus comme anodins par les adultes peuvent marquer profondément et durablement l'esprit d'un enfant), mais décider de privations ou de corvées à accomplir. Il est préférable que l'enfant soit avertit de la punition qu'il encourt si il venait à mal se comporter. La punition doit être appliquée fermement et sans discussion tout de suite après le comportement fautif. Il est aussi parfois préférable que les parents ignorent les fautes mineures, pour que l'enfant puisse jouer avec les frontières de l'interdit et comprendre de lui-même où elle se situent et pourquoi.

Reconnaître et récompenser un comportement positif

Les parents doivent également reconnaître les comportements positifs et les valoriser (félicitations, récompense...). Ces valorisations permettent d'équilibrer les contraintes imposées par les parents, elles permettent aussi le développement des interactions parents/enfants. La récompense doit être quelque chose que l'enfant aime et désire, plutôt que des récompenses choisies par les parents. Il peut être utile de négocier les punitions et les récompenses appropriées avec l'enfant lors de l'établissement des règles.

Encourager les échanges parents/enfants

Il faut encourager les parents à s'intéresser aux activités de leurs enfants et lorsque c'est possible, à les intégrer dans leurs propres activités. Les enfants se développent d'autant mieux qu'on leur porte de l'attention. Participer à des activités choisies et organisées par les enfants peut permettre d'améliorer grandement la qualité de la vie de famille.

Travailler en couple

Les parents doivent partager les mêmes conceptions des règles et valeurs éducatives et veiller à la cohérence de l'éducation de leurs enfants. Le dialogue est donc indispensable entre les parents pour que leur éducation soit dispensée de la même manière quelque soit l'adulte qui l'applique et pour que l'enfant ne vienne pas à penser que le respect des règles varie selon qui cherche à les appliquer.

Pratiquer, évaluer les stratégies

Il est préférable que les parents expérimentent ces principes au cours de jeu de rôle, entre eux ou avec un soignant, plutôt que de les appliquer directement. Cet entraînement donnera aux parents le temps et l'aide nécessaire pour adopter le comportement approprié et leur permettra ainsi d'être plus confiants et décidés lorsqu'ils appliqueront ces techniques en situation réelle. Il est important de rappeler au patient que les effets de ces différents principes se feront sentir sur le long terme et qu'il n'y aura pas forcément de résultats immédiats.