Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation de substances psycho-actives F11
Prise en charge en médecine générale

traitement des troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation de substances psycho-actives à l'intention du médecin généraliste diagnostic des troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation de substances psycho-actives à l'intention du médecin généraliste

Information importante pour le patient et sa famille

  • L'abstinence est le but premier. Le patient et sa famille doivent se concentrer sur cet objectif.
  • L'arrêt ou la réduction de la consommation de substances psycho-actives entrainera des améliorations mentales et physiques.
  • La consommation de substances psycho-actives au cours de la grossesse est dangereuse pour le bébé.
  • Pour les utilisateurs de drogues en intraveineuse, abordez la question de la contamination par le VIH, les hépatites et autres infections à transmission sanguine. Présentez-leur les précautions nécessaires (ne pas réutiliser ou partager les aiguilles et les pailles ; utiliser des préservatifs).
  • Les rechutes sont fréquentes. Le contrôle ou l'arrêt de la consommation nécessitent souvent plusieurs tentatives.

Conseils spécifiques à l'intention du patient et de sa famille

  • Si les patients veulent mettre un terme à la consommation de substances psycho-actives immédiatement
    • Fixez un jour ferme pour l'arrêt de la consommation.
    • Discutez de stratégies pour éviter les situations à haut-risque (situations sociales, événements stressants...).
    • Repérez les membres de la famille ou les amis qui soutiendront l'arrêt de l'utilisation de substances psycho-actives.
  • Si le patient ne veut pas arrêter, envisagez des méthodes pour réduire la consommation
    • Négociez un objectif clair pour réduire la consommation (par exemple : au moins 3 jours d'abstinence entre les périodes d'utilisation de drogues).
    • Discutez de stratégies pour éviter les situations à haut-risque (situations sociales, événements stressants...).
    • Suggérez des procédés d'autogestion et des stratégies pour contrôler l'utilisation de substances psycho-actives (par exemple : restreindre le temps de la consommation de drogues, prendre de plus petites quantités).
  • Si les patients ne veulent pas arrêter ou réduire leur consommation dans l'immédiat
    • Ne les rejetez pas, ne les blâmez pas.
    • Faites leur observer de manière claire les problèmes médicaux et sociaux provoqués par la consommation de drogues.
    • Prévoyez une prochaine consultation consacrée à ce problème.
  • Si les patients ne réussissent pas ou rechutent
    • Repérez toute réussite et soulignez son importance.
    • Discutez des situations qui ont provoqué la rechute.
    • Reprenez les étapes précédentes énoncées ci-dessus.
  • Les associations d'entraide1 (par exemple : Narcotiques Anonymes) peuvent être des alliés précieux pour atteindre et maintenir l'abstinence.

Traitement

  • Le sevrage des sédatifs peut nécessiter la reprise du traitement avec une diminution progressive des doses.
  • Le sevrage des opiacés peut provoquer des symptômes psychiatriques, neurovégétatifs et digestifs. Il est rarement dangereux mais nécessite parfois un suivi médical. Le traitement en phase aigu est un traitement symptomatique : anxiolytiques, antalgiques, antispasmodiques, antidiarrhéiques, antiémétiques... Le traitement sur le long terme est souvent géré par un traitement substitutif utilisant la méthadone (prescription en centre spécialisé) ou la buprénorphine.
  • Le sevrage des psychostimulants et de la cocaïne bien que pénible (forte dépendance psychique, surtout pour la cocaïne) entraîne peu de symptômes somatiques (faible dépendance physique).
  • Le sevrage du cannabis et des hallucinogènes entraîne peu de symptômes somatiques ou psychologiques (faibles dépendances physiques et psychiques).

Consultation spécialisée

Il peut être nécessaire d'adresser le patient à un centre spécialisé pour toxicomanes (CSST), pour une prise en charge médico-sociale adaptée.

Ce qu'un docteur pourrait dire à une personne souffrant de troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation de substances psycho-actives.

Références et liens

1 Narcotiques Anonymes :
http://www.narcotiquesanonymes.org/.