Troubles phobiques F40
Prise en charge en médecine générale

traitement des troubles phobiques à l'intention du médecin généraliste diagnostic des troubles phobiques à l'intention du médecin généralistee

Information importante pour le patient et sa famille

  • Les phobies peuvent être traitées.
  • La vie du patient sera nettement améliorée s'il dépasse ses peurs.
  • Eviter les situations effrayantes permet aux phobies de s'accroitre, et leur faire face les atténue.
  • La psychothérapie consiste à apprendre à affronter ses peurs lors d'expositions graduelles aux objets/situations redoutés.

Conseils spécifiques à l'intention du patient et de sa famille

  • Expliquez au patient que ses symptômes sont une réaction normale face aux menaces. Les individus souffrant de phobies identifient des situations comme dangereuses, alors qu'elles ne le sont pas ou peu pour les autres. Ce n'est donc pas la situation qui détermine leur réaction mais leur conception de cette situation.
  • Apprenez au patient à contrôler sa respiration ainsi que des méthodes de relaxation qui l'aideront à maîtriser ses symptômes.
  • Elaborez des stratégies pour apprendre à repérer et raisonner les peurs excessives en appliquant les principes de la thérapie cognitive.
  • Demandez au patient d'établir une liste des situations qu'il craint et évite, à la différence des autres. Faites-lui classer ces situations de la plus inquiétante à la moins inquiétante.
  • Utilisez la technique d'exposition progressive pour lui permettre d'affronter ses peurs. Planifiez une série d'étapes qui permettront au patient de faire face à ces situations et de s'y habituer, en commençant par la moins inquiétante :
    • Programmez une première petite épreuve d'exposition (par exemple : faire quelques pas en dehors du domicile en compagnie d'un membre de la famille pour un patient agoraphobe).
    • Lorsqu'arrive la peur, le patient devra appliquer les méthodes de gestion de l'anxiété que vous lui aurez appris et résister jusqu'à ce que la peur s'estompe (ce qui se produit toujours après quelques minutes).
    • Le patient devra répéter cette épreuve le plus souvent possible jusqu'à ce qu'elle ne l'effraie plus.
    • Programmez ensuite une épreuve un peu plus difficile et répétez le procédé (par exemple : s'éloigner un peu plus du domicile).
    • L'exposition doit être progressive et respecter ces étapes car des confrontations trop violentes ou mal maîtrisées peuvent aggraver les phobies.
    • La tenue d'un cahier où le patient notera les différentes épreuves et l'intensité de la peur ressentie pourra être utile pour le suivi.
    • Le patient ne doit pas consommer d'alcool ni prendre d'anxiolytiques ou d'excitants (café, thé...) pendant les quatre heures précédant ces exercices.
    • Les exercices devront être poursuivis même après la disparition apparente de la phobie, pour éviter les rechutes.
  • Repérez un proche qui sera à même de soutenir le patient lors des expositions.
  • Repérez et mettez en garde le patient contre une consommation d'alcool ou de toxiques à visée anxiolytique qui à terme aggravera ses phobies.

Traitement

  • Grâce à ces techniques, de nombreux patients n'auront pas besoin de traitement médicamenteux.
  • Pour les patients souffrant de phobies très ponctuelles (par exemple : les patients prenant l'avion occasionnellement), une prise d'anxiolytiques peut être indiquée. Avertissez le patient qu'une utilisation régulière entraîne une dépendance, une perte d'efficacité, et peut aggraver ses phobies lors de l'interruption du traitement.
  • Si le patient souffre d'une phobie invalidante ou d'une dépression associée, un traitement antidépresseur peut être nécessaire.1
  • En cas d'anxiété relative à la performance (par exemple : peur de parler en public), les bêtabloquants peuvent atténuer les manifestations physiques (palpitations, tremblements...).

Consultation spécialisée

  • Envisagez une consultation spécialisée si les phobies sont invalidantes ou persistent en dépit de l'application des mesures énoncées ci-dessus. Le recours à une thérapie comportementale et cognitive peut être envisagé.

Ce qu'un médecin pourrait dire à une personne souffrant de phobie sociale, agoraphobie ou phobies spécifiques.

Références et liens

1 Recommandations adultes de l'Afssaps : Bon usage des médicaments antidépresseurs dans le traitement des troubles dépressifs et des troubles anxieux de l'adulte :
http://www.afssaps.fr/var/afssaps_site/storage/original/application/4541761eb43e6042b30470ef558862b4.pdf.