Trouble panique F41.0
Prise en charge en médecine générale

traitement du trouble panique à l'intention du médecin généraliste diagnostic du trouble panique à l'intention du médecin généralistee

Information importante pour le patient et sa famille

  • Le mécanisme d'apparition des attaques de panique est complexe et est lié au terrain familial, psychologique et à l'environnement du patient.
  • L'angoisse produit souvent des manifestations physiques inquiétantes ou effrayantes. Les douleurs thoraciques, les étourdissements, les difficultés respiratoires ne révèlent pas forcément une maladie grave et disparaitront une fois l'anxiété maitrisée.
  • L'attaque de panique entraîne aussi des pensées effrayantes (peur de mourir, de devenir fou, de perdre le contrôle...). Ces pensées disparaissent également une fois l'anxiété maitrisée.
  • Les manifestations physiques et l'anxiété se renforcent mutuellement. Se concentrer sur les symptômes augmente l'anxiété, qui les amplifie à son tour.
  • Les attaques de panique sont communes et des traitements efficaces existent.

Conseils spécifiques à l'intention du patient et de sa famille

  • Conseillez au patient de suivre les conseils suivants lorsqu'une attaque de panique se produit :
    • Isolez vous, si possible avec un proche, dans un endroit calme, puis restez y jusqu'à le fin de la crise.
    • Concentrez vous sur le contrôle de l'anxiété et non pas sur ses symptômes.
    • Adoptez une respiration calme et physiologique. Une respiration trop profonde ou rapide (hyperventilation) peut aggraver les symptômes. Une respiration contrôlée permettra d'atténuer l'anxiété.
    • Rappelez- vous que vous êtes en train de subir une attaque de panique et que vos pensées et sensations effrayantes vont disparaitre rapidement. Regardez le temps passer sur votre montre. L'attaque peut vous sembler longue mais ne dure en réalité que quelques minutes.
  • Elaborez des stratégies pour raisonner les peurs au cours de l'attaque de panique (le patient doit se dire à lui-même : " Je ne suis pas en train de faire une crise cardiaque. C'est une attaque de panique et cela va s'arrêter dans quelques minutes "). Consultez la section sur la thérapie cognitive.
  • Recensez les peurs excessives qui surgissent lors des attaques de panique (par exemple, le patient a peur de faire une crise cardiaque) et réfutez-les (thérapie cognitive).

Traitement

  • Examinez le patient pour éliminer toute étiologie organique et rassurer le patient, et lui permettre de détourner son attention de ses symptômes.
  • La plupart des patients souffrant d'attaques de panique n'auront pas besoin de traitement médicamenteux.
  • Il est préférable que le patient apprenne à gérer ses attaques sans médication ; celle-ci ne sera de toute façon pas toujours disponible.
  • En cas d'échec des techniques de psychothérapie, la prise d'un anxiolytique sera envisagée, par voie orale, et seulement en cas d'agitation incontrôlable, par voie intramusculaire (jamais par voie veineuse). La voie orale est aussi rapide que les voies invasives et permet de moins médicaliser l'attaque de panique. Avertissez le patient qu'une consommation régulière entraînera une dépendance, une perte d'efficacité, ainsi qu'un retour des symptômes lors de l'arrêt du traitement.
  • Si les attaques sont fréquentes et sévères ou si vous observez un syndrome dépressif associé, un traitement antidépresseur1 sera envisagé.
  • Evitez d'accepter des consultations médicales lorsque les patients s'inquiètent pour leur santé de façon excessive.

Consultation spécialisée

  • Envisagez une consultation spécialisée si les attaques de panique persistent malgré l'application des traitements présentés ci-dessus.
  • Un recours à la thérapie comportementale et cognitive peut être bénéfique en l'absence d'amélioration.

Ce qu'un médecin pourrait dire à une personne souffrant d'attaques paniques.

Références et liens

1 Recommandations adultes Afssaps : Bon usage des médicaments antidépresseurs dans le traitement des troubles dépressifs et des troubles anxieux de l'adulte :
http://www.afssaps.fr/var/afssaps_site/storage/original/application/4541761eb43e6042b30470ef558862b4.pdf.