Etat de Stress Post-Traumatique F43.1
Prise en charge en médecine générale

traitement de l'Etat de Stress Post-Traumatique à l'intention du médecin généraliste diagnostic de l'Etat de Stress Post-Traumatique à l'intention du médecin généraliste

Information importante pour le patient et sa famille

  • L'état de choc post-traumatique correspond à un défaut d'assimilation psychique de l'événement traumatisant, qui reste actuel pour le patient au lieu d'être intégré comme un souvenir.
  • Il est normal que le patient désire parler de l'événement à de nombreuses reprises et bénéfique qu'il puisse être écouté.

Conseils spécifiques à l'intention du patient et de sa famille

  • Laissez le patient parler de l'événement autant de fois qu'il le souhaite et encouragez-le à exprimer ses sentiments librement Il s'habitue chaque fois à la douleur et au traumatisme. N'essayez pas dans un premier temps de rationnaliser ou contrer les émotions exprimées par le patient ; il est aussi déconseillé de le forcer à parler de l'événement traumatisant, s'il n'en ressent pas le besoin.
  • Expliquez-lui les différents symptômes possibles de l'état de choc ou simplement que la douleur et l'indignation disparaîtront progressivement avec le temps.
  • Abordez la gestion des aspects pratiques, suggérez qu'il pourrait être bénéfique d'alléger un temps le poids de ses obligations professionnelles et sociales. Assurez-vous que le patient puisse effectuer les démarches légales nécessaires.
  • Un certificat médical répertoriant les troubles psychologiques constatés pourra être rédigé.

Traitement

  • Dans les suites immédiates d’un évènement traumatisant, il est recommandé de ne pas utiliser les benzodiazépines en phase aiguë et de leur préférer l'hydroxyzine et les béta-bloquants.
  • Concernant l’état de choc post traumatique il n’existe pas de traitement de fond avéré. Les prescriptions d’anxiolytiques et d‘hypnotiques devront respecter les durées recommandées, en gardant à l’esprit le fort risque d’abus et de dépendance. En cas de dépression associée, un traitement antidépresseur peut être indiqué, consultez la section dépression et les recommandations de l'afssaps concernant l'état de stress post-traumatique1.
  • Surveillez l’apparition d’une consommation de toxiques.
  • En cas d'insomnie invalidante, consultez la section sur les Troubles du sommeil.
  • Certaines psychothérapies sont recommandés pour le traitement de l'état de choc post-traumatique: Thérapies comportementales et cognitives, EMDR.
  • Les interventions précoces (Débriefing) sont discutées actuellement et ne sont pas systématiques. Elles doivent être effectuées par des thérapeutes habilités, présents dans les services d'urgences ou au sein des cellules d'urgence médico-psychologique (CUMP).
  • Les associations d'aides aux victimes2 peuvent être une aide utile.

Consultation spécialisée

  • Envisagez une consultation spécialisée en cas de symptomatologie sévère ou persistante malgré les conseils énoncés ci-dessus.

Ce qu'un médecin pourrait dire à une personne souffrant de troubles liés à l'état de stress post traumatique.

Références et liens

1 Recommandations adultes de l'Afssaps : Bon usage des médicaments antidépresseurs dans le traitement des troubles dépressifs et des troubles anxieux de l'adulte :
http://www.afssaps.fr/var/afssaps_site/storage/original/application/4541761eb43e6042b30470ef558862b4.pdf

2 Recommandations adultes de l'Afssaps Associations d'aide aux victimes. Annuaire du Ministère de la justice :
http://www.annuaires.justice.gouv.fr/index.php?rubrique=10089